Juché  sur un sommet (200m) dominant la Gèle, le village offre un point de vue remarquable sur les Pyrénées. Le toponyme Saint-Puy est en effet dérivé de Sempuy, lui-même issu de Summumpodium qui était le nom latin du lieu au Moyen Âge. L’appellation Sempuy est encore utilisée au XVIIIe siècle dans certains documents d’archives parallèlement à Saint-Puy qui ne s’impose réellement qu’au début du XIXe siècle.

Le territoire de l’actuelle commune de Saint-Puy était peuplé dès avant l’implantation du bourg. Plusieurs sites archéologiques gallo-romains y ont été repérés. Aucune source écrite antérieure au XIIIe siècle n’a été conservée concernant Saint-Puy. 

 En revanche, de nombreux documents subsistent pour la fin du XIIIe siècle et le début du XIVe siècle

La plupart des auteurs s’étant intéressé à l’histoire de Saint-Puy relatent la prise de ce lieu en 1270 ou 1272 par le comte d’Armagnac. Tour à tour possession Anglaise et Française Saint-Puy se voit d'ailleurs accorder coutumes et privilèges  par Edouard, roi d’Angleterre en 1339.

Village bien Français s'il en est, Saint-Puy n'a pas perdu de son attrait pour nos amis Anglais qui, revenus pacifiquement, représentent aujourd'hui  10% de notre population.